Day: October 13, 2022

Excellence, comment avez-vous eu votre vocation d’être prêtre ?

Ma vocation au sacerdoce me fut communiquée suite à une conversation d’enfant à enfant. C’était à 9 ans, en 1969, à la sortie des classes de 17 h 30 mn. Je me trouvais sur la route du catéchisme avec mes camarades. Chemin faisant, l’un de nous, Achille CAMPBELL, déclara qu’il voudrait devenir prêtre. Je m’étonnai et lui demandai aussitôt si un noir pouvait devenir prêtre. Car, jusque-là je n’avais rencontré en paroisse que des prêtres missionnaires blancs originaires de France. Il me répondit que oui et confirma qu’il en avait même rencontré lors d’une excursion de fin de semaine avec ses parents.

Depuis lors, l’idée qu’un noir pouvait devenir prêtre me revenait sans cesse à l’esprit, jusqu’au moment où je me suis senti interpellé intérieurement : Si un noir peut devenir prêtre, tu peux devenir prêtre.

Quelque temps après, au cours d’une marche vers le catéchisme, je demandai au même ami d’enfance : comment devient-on prêtre ? Il me répondit qu’il faut d’abord être enfant de chœur, puis en parler au Père responsable des enfants de chœur, Père André CASSARD, SMA.

Le jeudi suivant, à 15 h 00 mn, j’ai intégré le groupe des enfants de chœur. Au bout de quelques semaines, j’ai confié mon intention de devenir prêtre au Père André CASSARD qui, à son tour, m’a envoyé en parler au Curé, Père Michel DUJARIER.

Vu le nombre grandissant des futurs séminaristes, le Curé a décidé de convoquer une réunion hebdomadaire à leur intention, juste après celle des enfants de chœur. Deux ans durant, j’ai participé à ces rencontres fort instructives, initiées avec le récit de la conversion de St Paul, marquées par deux séjours de retraite au monastère des bénédictines de Toffo, et stimulées par une visite à Ouidah tant au Petit Séminaire Ste Jeanne d’Arc qu’au Grand Séminaire St Gall de Ouidah.

Par la grâce de Dieu, je fus compté parmi les rachetés dans le cadre du test d’entrée au pré-séminaire Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, à Lokossa. Ainsi donc, le 2 octobre, je fus conduit au pré-séminaire de Lokossa avec Claude HOUNYEME, par le second vicaire, Révérend Père François Tricoche.

L’architecture actuelle du diocèse se présente comme suit :

Le diocèse d’Abomey qui fut créé le 05 avril 1963 suite à la division de celui de Cotonou, couvrait les actuels départements des Collines et du Zou. Son premier évêque est Mgr Lucien MONSI AGBOKA. En 1995, ce vaste diocèse a été scindé en deux donnant ainsi naissance à celui de Dassa avec comme 1er évêque Mgr Antoine GANYE.

L’actuel diocèse d’Abomey est constitué des communes d’Abomey, d’Agbangnizoun, de Bohicon, de Covè, de Djidja, de Ouinhi, de Zagnanado, de Za-Kpota et de Zogbodomè. Selon le 3è recensement général de la population et de l’habitation en 2002, il comptait 599.954 habitants de différentes ethnies : dans la région Est, il y a les Mahi et les holli, au Sud, au Centre et au Nord, il y a les Fon. On note aussi la présence des Mina, Goun, Datcha, Adja, Ibo, Dendi, Peulh, Nago, Yoruba…

– 83 paroisses avec leurs stations réparties en 14 Doyennés

– 05 communautés religieuses masculines (Les Camilliens, les Frères des Ecoles Chrétiennes, les Pères de Notre Dame de Vie, Congrégation de Jésus et Marie ( Eudistes ), Frères de Saint Augustin ) )

– 19 communautés religieuses féminines  (OCPSP, SSA, Filles de St Padre Pio, Filles du Cœur de Marie, Franciscaines Missionnaires de la mère du Divin Pasteur, Religieuses de l’Assomption, Sœurs des Saints Cœurs de Jésus et de Marie, Filles de Notre Dame de Lourdes …)

– 700 catéchistes avec environ 900  aide-catéchistes

– 33 associations catholiques environ (Sacré-Cœur, Montligeon, Légion de Marie, MADEB, Scouts, ACF, Fifaton, Samuel …)

– Une vingtaine  d’écoles catholiques : Ste Jeanne d’Arc d’Abomey, Mgr Steinmetz de Bohicon, Foyer-Ecole St Pierre de Sinwé Lègo, Zagnanado, St Augustin de Covè, St Pierre de Kinta, St Augustin de Bohicon et d’Abomey, St Charles de Bohicon, Zogbodomè, Djidja, Complexe Jean-Paul II de Sogbo Aliho…

– 1 Institut Universitaire de Bohicon (IUBO) affilié à l’UCAO

– 13 centres de santé (Davougon, Gbèmontin de Zagnanado, St Enfant Jésus d’Abomey, Adandokpodji, Sèlomè, Sèmè , Agonvè, Za-kpakpamè, Houao)

– 2 centres pour les malades mentaux (ou Sion « Louis et Zelli MARTIN)

– Des centres de formation professionnelles : mécanique, soudure, chaudronnerie, taillerie, électricité, menuiserie, imprimerie, coiffure, couture …

– 1 Centre marial diocésain de pèlerinage à Kpoto (Commune de Zagnanado)

– 1 Centre de traduction en langue Fon sis provisoirement à la Paroisse St Charles Lwanga de Bohicon,

– 1 Jardin de la Résurrection pour l’exorcisme

-1 Centre d’Alphabétisation, de Traduction et des Langues ( CATEL )

-1 Centre d’Etudes et de Recherches en Théologie ( CERET )

-1 Centre Pastoral Cardinal Bernardin GANTIN à Agonlin-Xouégbo ( Bamè )

-1 Fabrique d’hostie

-1 Complexe CEMOLA ( Centre Monseigneur Lucien Monsi AGBOKA ) qui comprend des secteurs comme : l’hôtellerie, la restauration, la location de mobiliers, une pâtisserie-boulangerie dénommée Daily Bread.

-1 Centre de formation en Maintenance et Technique du Froid ( CMTF )

-1 Studio de prise et de traitement de son.

-1 Centre de relais de la Radio Immaculée Conception sis à la Cathédrale d’Abomey

-Des fermes agro-pastorales

-1 Ecole de danse

-1 Ecole de musique…..